Patrimoine de chef d’État : ça s’arrête où ?

Comme à l’accoutumée, je surfais sur le site internet de RFI (via mobile), et je suis tombé sur ceci : « François Hollande évalue son patrimoine à 1,18 million d’euros… il ne déclare posséder aucun véhicule, pas même le scooter à trois roues sur lequel on l’avait vu circuler dans Paris, ces dernières années….Comme beaucoup de ses concitoyens, le prochain locataire de l’Élysée … est également endetté…. son salaire de président, même abaissé de 19 331 à 13 532 euros mensuels… »

En bon togolais, j’ai fait rapidement un petit calcul mental pour convertir 1,18 millions d’Euros et 13532 Euros  en Francs CFA. Autant dire que j’ai été étonné du résultat, pensant que la fonction de président en France permettait de s’enrichir.

Au Togo, les gens du peuple comme moi, ne connaissent pas le salaire du président, en fait, il n’est pas communiqué. Ne parlons même pas de son patrimoine. Ce qui est sûr c’est que le patrimoine de François Hollande, président de la République Française, ancien colonisateur, grande puissance économique, ne fait pas le poids devant celui d’un « gros bonnet » de la République Togolaise, pays en voie de développement, endetté , et qui reçoit des dons et prêts de la France.

Autant dire, qu’une des villas du président togolais suffirait à englober les 1,18 millions d’euros du président François Hollande. Les 13532 euros mensuels ne sont que de l’argent de poche pour les enfants et proches du président.

Question de principe, chez nous, aucun patron d’une société d’État, quelle qu’elle soit, ne gagnerait plus que le président (qui l’a nommé).

Pour le commun des togolais, le patrimoine du président, et celui du pays, ne font qu’un (excepté  les dettes) ; un compte commun où ce dernier peut puiser à volonté.

Les proches du président, font la loi. Ils vont où ils veulent, quand ils veulent, s’achètent ce qu’ils veulent. Ils vont faire du tourisme en Europe, passeport diplomatique en main, leurs enfants sont dans des universités occidentales; et tout cela au frais du contribuable. Les grosses bagnoles à vitres fumées, avec des amortisseurs «  de tonnerre », c’est eux; les châteaux et belles villas construits dans un temps record, c’est aussi eux.

Nos dirigeants, ne se contentent pas d’amasser des fortunes dans des «  banques Suisses »  ou ailleurs ; c’est aussi des biens immobiliers  dans des quartiers chics en occident.

Gaspillages, détournements, « éléphants blancs », sont légion dans nos pays .Au détriment du peuple.

En 2010, des milliards ont sans doute été dépensés durant la campagne électorale au Togo; pourtant à l’université, la faculté  populeuse du pays, restait avec une salle informatique non climatisée équipée d’une vingtaine de vieux ordinateurs non connectés à internet et où une coupure de courant mettait fin au cours.

Déclarer son patrimoine, et faire bon usage des fonds de l’État, serait un bon exemple à suivre, messieurs les dirigeants!

 

Merci de signer :

La Pétition en faveur de la chronique de Jean baptiste Placca sur RFI

Votre signature, permettrait d’éviter la fin annoncée de cette chronique sur Radio France Internationale

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

5 réflexions sur “Patrimoine de chef d’État : ça s’arrête où ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *