Calomnies au (feu) Général-Président Éyadéma!

EyademaMon Général, cher Gnass, cher Baba,au moment où  vous êtes la vedette de l’émission Archives d’Afrique de Radio France Internationale, je me permets avec la plus grande humilité de vous envoyer ces quelques mots. Oui, vous raconter ce qu’est devenu le Togo après votre long voyage sans retour.

Mon général, votre rejeton est vraiment « Faure » hein ! Il a quitté Lomé II ; je pense qu’il essaie de battre tous vos records personnels : humm ! Il est très dangereux.

Aujourd’hui, il fait copain-copain avec le Yovovi (petit blanc) Gil, qui vous a causé tellement de maux de tête en votre temps.

À cause de ça il n’y a plus de défilé du 13 Janvier, votre Noël ; donc vos forces armées (FAT) doivent s’ennuyer  dans les casernes.

Alors, je me permets de poser cette question : Était-ce lui que vous aviez vraiment désigné comme successeur ? (je garderai le secret)

Baba, au moins, il a fait renommer l’aéroport international de Lomé en votre nom, et on vous appelle maintenant Père de la Nation.

Mon général, Huit ans déjà huit ans plus tard, la situation du pays n’a pas vraiment changé, le quotidien de votre peuple ne s’est pas amélioré. Chacun « se défend » comme toujours, à la togolaise.

Ah! Vos enfants se sont disputés, Kpatcha (le gros) est en prison quelque part dans le pays; personne ne sait s’il sortira un jour; et puis on s’en fout !

Votre petit biologique a fait dissoudre votre fils idéologique, votre parti, le RPT n’est plus, du moins sur le papier; maintenant c’est UNIR, et il punit l’opposition avec.

Et puis, votre pote,  le Général Tidjani « Adidas » est mort aussi ; il a fini comme …; je ne sais pas si vous l’avez croisé  et l’avez reconnu là où vous êtes, parce que vers la fin, il avait trop maigri.

En tout cas, mon Général, vous  aviez des amis, qui ne vous ont pas renié : Son excellence Koffi  vous a beaucoup pleuré, et publiquement : je l’ai vu à la TVT

Quant à votre cher ami Jacques, il vous a rendu hommage en reconnaissant son amitié personnelle; mais bon, ça fait huit ans déjà, le temps passe vite; il a vieilli lui aussi. Il n’est plus à la tête de la république française, et franchement, il a d’autres chats à fouetter en ce moment.

Mais mettez-moi dans la confidence : combien avez-vous fait mettre dans les mallettes noires à destination de l’hexagone durant les quatre décennies passées au pouvoir ?

 J’ai encore tellement de choses à vous dire mais je vais m’arrêter là.

Sachez que : Quoi que vous ayez fait, moi, je ne vous déteste pas; ce qui est fait est fait; nous, togolais, avons besoin de panser notre passé, de prendre en main notre présent, à travers la vérité et la sincérité,  et surpasser l’amertume et la rancœur pour façonner notre futur.

 Vos maximes et proverbes légendaires nous manquent. Pour la route, je me permets d’en mentionner quelques-uns :

« C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle »

« Celui qui a la diarrhée n’a pas peur de l’obscurité »

« S’il n’y a pas un traitre dans le foyer, le sorcier du dehors ne peut jamais vous atteindre »

Kèdèèè !!!

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *