Les affaires «sous les tables» à la Togolaise

 

Lomé (Lomézoom)
Lomé-Togo (Photo-Lomézoom)

 

Elles sont bien connues, ces affaires qui font souvent la Une des journaux togolais. Elles ne surprennent plus personne même si leur ampleur n’arrête pas d’atteindre des proportions exponentielles.

Le financement de nos routes et infrastructures

Ce sont les affaires des routes construites « sur papier » qui n’apparaissent jamais dans la réalité ; l’histoire des boulevards qui n’apparaissent que lorsque le calendrier togolais le souhaite et qui sont inachevés. Ce sont des affaires qui concernent des routes qui deviennent des armes de destruction massive et des canaux de distribution de maladies aux populations.

Des personnes au-dessus des loisla mauvaise gestion et les détournements de deniers publics

Nos affaires voient aussi l’apparition ou la réapparition de la classe des « intouchables-version togolaise », des gens au-dessus des lois. Les affaires sous les tables concernent des ministres menteurs mais décorés pour « service rendu » à la nation pendant que les deniers publics disparaissent dans la nature. Ce sont les magouilles des grands patrons des sociétés d’État qui plongent nos compagnies nationales dans le gouffre financier pendant qu’eux-mêmes s’en tirent plus fortunés que jamais, parce qu’ils sont des « intouchables ».

 

Nos affaires sous les tables, ce sont des appels d’offres biaisées avec des entrepreneurs choisis sans qu’ils aient le moindre équipement. Dans nos affaires sous les tables, on trouve aussi des milliardaires. Nos affaires, ce sont aussi des directeurs d’organismes gouvernementaux qui acceptent d’envoyer des gens en mission sous certaines conditions : « Seulement si tu me donne la moitié de ce que tu gagneras », ou « Ça fait longtemps que tu me plais, dîne avec moi ce soir, et je t’envoie en mission tous frais payés »

La dette du Togo

Les affaires à la togolaise sont l’une des causes de l’endettement de ce pays. Des emprunts contractés (des milliards) au nom du peuple pour financer des projets qui ne servent pas les populations ou qui disparaissent dans la nature sans que personne ne rende des comptes. Je me rappelle qu’il y a quelques années, les autorités togolaises avaient célébré l’atteinte par le Togo du point d’achèvement de l’initiative PPTE (pays pauvres très endettés); le site Republic of Togo avait titré « Réussite impressionnante », prouvant encore une fois l’écart abyssal entre ses nouvelles et la réalité au Togo .

Nos affaires  au Togo, ce sont la corruption à peine voilée, l’impunité, le népotisme, le tribalisme et les détournements des deniers publics. C ’est aussi l’enrichissement illicite sans conséquence, au vu et au su de tout le monde parce qu’on se considère « intouchable ». C’est l’opulence grandissante et malhonnête de quelques-uns et l’extrême pauvreté de la majorité. C’est le chômage désespérant de la jeunesse.

Ce sont ces pratiques qui ruinent notre pays, et il faut y mettre fin, pardon!

 

Kèdéèèè!

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *