Et si j’étais américain ?

Image :  Achille D. (sikaamags.info)
Image : Achille D. (sikaamags.info)

Enfant, je rêvais que je faisais partie d’une unité de Delta Force américains commandée par Chuck Norris débarquée à Lomé pour changer les choses. Mais en grandissant, j’ai compris que c’était trop demander à « l’Oncle Sam ». Chez moi, à Lomé, personne ne le niera, nous avons toujours vu dans Les États-Unis d’Amérique, un sauveur. Et, même si ce sauveur, ne se montre pas, nous avons très souvent tourné nos regards vers lui : quand nous sommes dans des troubles politiques, nous pensons aux États-Unis; lorsque la vie à la Togolaise devient insoutenable, notre seul espoir est de Gagner à la Loterie Visa pour partir aux « States »…

Mon ami Jean est  togolais, non, il est américano-togolais, car pour lui, aujourd’hui les États-Unis passent avant tout; le Togo et sa gangrène politico-militaire est loin derrière comme il le dit si bien : je me bats pour la réélection de mon Président « my President  » : Barack Obama. Il lance même un juron quand je prononce  « Faure Gnassingbé ».

Membre du parti démocrate, un gros diplôme d’ingénieur en main, il parle l’anglais comme si elle avait  toujours été sa langue, quand à son français « Made in Togo », il est désormais bourré d’accents anglophone : aujourd’hui c’est un américain complet, comme on en voit dans les films hollywoodiens.

 Ce n’est plus le même, il a dépassé La vie à la Togolaise depuis belle lurette.

Il a réussi.

En 2008, j’ai suivi avec passion  la présidentielle, et tout l’engouement autour, à la télé bien –sûr ; et jusqu’au dernier moment, je suis resté très sceptique quant à l’élection de Barack Obama.

Normal, je garde le traumatisme des différentes élections togolaises jonchées de fraudes et de violences.

Et quand je lui pose la question : « Penses- tu que ton candidat gagnera cette élection  du 6 Novembre 2012 ? »

Il me répond : «  je suis confiant. Mais tout est possible, et c’est aussi ça le jeu démocratique américain; chacun à sa chance. Tout est, et reste possible en Amérique, malgré toute cette crise économique et cette guerre interminable contre le terrorisme, l’American way of life demeure. Tu sais, au pays, le seul rêve que je pouvais me permettre, était de devenir Professeur de sciences physiques dans un lycée; ici, je suis maître de mon avenir, je peux critiquer, je ne peux pas devenir président, mais mes futurs enfants auront peut-être cette chance ».

Quant à moi, toujours togolais, je passerai la nuit de mardi au Mercredi, les yeux rivés sur la télé et les oreilles sur RFI , attendant encore une fois l’histoire se réécrire, comme si j’étais américain !

Kèdè !!!

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *