Fait divers : violence dans un autobus

stop à la violence

 

J’ai assisté à une bagarre il y’a quelques jours dans un autobus.

 

Un type, environ la trentaine, écouteurs aux oreilles, arrive dans l’autobus et s’assoie à côté d’un monsieur environ 50 ans. Comme moi, le monsieur avait la tête plongée dans un journal; Soudain le type lui dit : « fais attention avec ton journal ». Ne sachant pas trop ce qu’il avait fait de mal, le monsieur s’arrêta néanmoins de lire son journal, le plia et et tourna la tête vers la fenêtre.
Toujours provocateur, le gars lui lançait un regard très agressif, tout en marmonnant quelque chose de vraiment inaudible. Arrivant à sa destination, le jeune homme donna une gifle au monsieur, qui aussitôt répliqua; et il s’en suivit des coups de points. Le jeune homme avait pris le dessus assenait des coups violents au visage de quelqu’un qui pourrait être son père.

Même après qu’on les ait séparés, il revenait à la charge et assenait des coups supplémentaires.

Le visage ensanglanté, le monsieur cherchait en vain son téléphone portable qui était tombé de sa poche pendant la bagarre; apparemment, son agresseur, se l’ai approprié comme« trophée de combat »; mais déjà les insultes racistes fusaient de la bouche d’un voisin, qui comprit que l’agressé partageait la même langue maternelle que lui.

Ce soir, Le monsieur agressé lui ne l’oubliera pas, peut être pas de sitôt; il voudra voir sur tous les visages, celui de son agresseur et voleur; et cela pourrait faire naître des préjugés, qui certainement se propageront à toute sa famille, et ainsi de suite. Son agresseur, lui, croit avoir gagné, était-il fier de ce qu’il avait fait ? Ou aura-t-il des remords de s’être pris à plus faible que lui? On ne le saura probablement pas.

Les caméras installées dans l’autobus, permettront peut être à la police de le retrouver. Mais le mal est déjà fait.

La violence, de nos jours a d’innombrables facettes.

Je me demande : pourquoi sommes-nous violents? Pourquoi toujours opter pour ça ? Car malheureusement, la violence a  tendance à créer la violence.

C’est décidément un cercle vicieux.

 

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *