Étudiants meurtris jusque dans l’âme

Comme à l’accoutumée, les autorités togolaises ont appliqué « leur solution miracle » pour régler les problèmes : la répression.

Elles ont fait rentrer des gendarmes dans le campus de l’Université de Lomé pour mater les étudiants  qui  revendiquaient pacifiquement leurs droits lors d’une assemblée générale.

 La vie des étudiants togolais n’est pas du tout enviable : pas de bourse, ni de prêts-bourse ; rien, sauf  une minable aide  de 20 000 FCFA (env. 44 USD ) par trimestre.C’est la misère totale!

D’aucuns diront que le pays n’a pas les moyens. Il les aurait s’il n’y avait pas des détournements et pillages de la richesse du pays depuis des décennies, et si nos dirigeants ne dépensent pas des milliards de francs CFA en achat d’armes et de matériels de répression.

 Depuis quelques années, les étudiants se sont vus imposer un système dont on leur disait qu’ils y gagneraient ; malheureusement  tout porte à croire qu’ils y perdent beaucoup.

Le système  LMD (Licence-Master-Doctorat) n’est pas une mauvaise chose, mais ce système à la togolaise où l’étudiant n’a pas de place pour s’asseoir dans un amphithéâtre pour suivre les cours ; où la salle informatique de la faculté la plus fréquentée du pays, se résume à une trentaine d’ordinateurs pas toujours fonctionnels ; celui où coupure d’électricité signifie suspension de  cours ; celui où une licence de 3 ans (sur le papier) se transforme en un interminable cycle par le fait de pré-requis placés des barrières infranchissables , avec la complicité de certains professeurs qui semblent être plus là  pour régler des comptes que pour enseigner.

 Meurtris jusque dans son âme, l’étudiant togolais voit l’avenir s’obscurcir de plus en plus, mais nourrit l’espoir qu’il changera, et c’est pour cela qu’il lutte.

[Photo de http://mtn-togo.org/]

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *