Zoom sur l’ Internet au TOGO

Au Togo, l’accès à Internet est loin d’être abordable. En effet, une très infime proportion de personnes (particuliers) dispose d’une connexion Internet à domicile.

Il faut le dire, le coût du net au Togo est très élevé surtout lorsqu’on le compare au revenu quotidien des populations, dans ce pays où  la grande majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté ; la priorité pour le commun de togolais n’est absolument pas l’accès à Internet, car bien d’autres besoins vitaux n’ont pas encore trouvé satisfaction.

Nous avons deux principaux fournisseurs d’accès à Internet au Togo ; dont les prix ne sont pas très éloignés.

J’ai eu accès sur simple demande aux prix d’un d’entre eux. Vous pouvez voir les détails et les comparer à ceux de votre pays :(seulement, les prestations aux particuliers, et aux établissements scolaires et universitaires).

Offre d’abonnement « Helim* » grand public prépayé :

DEBIT FRAIS D’INSTALLATION TTC FORFAIT MENSUEL TTC
en Fcfa en Euros en Fcfa en Euros
128 Kbps illimité 23600 environ             36 53100 environ          81
128 kbps* soir& week-end 23600 36 37170 57
256 Kbps illimité 23600 36 82600 126
256 Kbps soir & week-end 23600 36 57820 88

* « Helim » est le nom donné par l’opérateur à son offre Internet

* 1 Euro= 655,957 Fcfa

* Kbps : Kilo bits par seconde

Offre d’abonnement « Helim » jeune (établissements scolaires et universitaires)

DEBIT FRAIS D’INSTALLATION TTC FORFAIT MENSUEL TTC
en Fcfa en Euros en Fcfa en Euros
128 Kbps 23600 environ              36 31860 environ           48,5
256 Kbps 23600     36 49560                75,5
512 Kbps 23600     36 106200           162
1 M 70800   108 247800                   378
153 Kbps (illico)* 23600     36 49560                     75,5

* « illico » est le nom donné par l’opérateur au téléphone fixe sans fil

Rappelons que l’Université de Lomé (université publique) ne dispose pas de salle Internet (à l’exception de quelques écoles de formation en son sein) pour les étudiants ; le seul centre de toute l’université est « l’espace numérique francophone » qui dispose d’environ 30 à 40 ordinateurs.

            Tous ces prix sont prohibitifs pour le togolais dans un pays où le SMIG (le salaire minimum) est d’environ 29000 Fcfa, et où la majorité des gens gagnent en deçà de cette somme.

Heureusement les cybers cafés qui, sont nombreux à Lomé (notamment) permettent  de réduire ce retard numérique. En effet, avec 300 ou 400 Fcfa, vous disposez d’une heure de connexion.

On trouve dans les cybers café de Lomé, des personnes de tout âge, allant du jeune collégien à l’adulte fonctionnaire, qui se connectent pour diverses recherches et divertissements.

La majorité des cybers cafés de Lomé ouvrent à 7 h du matin et ferment vers 22h30 voire 23 heures.

Néanmoins, compte tenu du coût, la grande partie opte pour un débit de 128 Kbps , et connecte un maximum d’ordinateurs à leur modem qui normalement en supporte moins : ce qui ralentit l’accès rapide à des pages en ligne.

Quelques gérants de cybers, m’ont confié qu’au début de leur exploitation, ils optent pour un débit de 256 Kbps pour fidéliser leurs clients et puis progressivement basculent vers un débit de 128 Kbps (qui est moins onéreux).

L’autre problème est la quantité débordante de virus informatiques qui infectent les ordinateurs, mêmes si les maintenanciers font un effort considérable dans ce domaine.

Heureusement, le problème de délestage (coupure de courant) qui influait négativement sur l’essor de l’Internet  tant à disparaître du fait  des efforts non négligeables du gouvernement togolais.

Conscients du prix prohibitif de la connexion Internet pour « le togolais moyen », les responsables du secteur ont annoncé des investissements, notamment dans la construction de câbles sous-marins ; un projet qui devrait aboutir à l’horizon 2012 ou 2013.

Espérons que la finalisation du projet de câbles sous-marins  puisse  faire baisser sensiblement le coût de la connexion Internet au Togo. En attendant, les cybers café sont le seul moyen de réduire le retard que nous avons dans ce domaine,notamment par rapport à un pays de la sous région comme le Ghana

 

The following two tabs change content below.
jeogo
Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui n'abandonnent jamais.Je suis celui qui se cherche et se recherche au travers des histoires et problématiques.Yohh!!! ce n'est pas facile hein! Mais comme on le dit dans ma belle ville Lomé: tout est KÈDÈÈÈ. C'est pourquoi je livre mes certitudes, mes interrogations.Je crois aux miracles togolais et africains,je crois au miracle de la vie.

23 réflexions sur “Zoom sur l’ Internet au TOGO

  1. Bon article. Mais je pense que tu aurais pu donner le cout de la connection à l’heure. Au Burkina une heure de connection coute 300 francs dans certains coin cela peut atteindre 400 ou 500 francs CFA. Démander à des gens qui peuvent faire trois jours sans avoir un 300 francs, c’est compliqué.

  2. Good day!This was a really brilliant Topics!
    I come from milan, I was luck to look for your Topics in digg
    Also I get a lot in your topic really thank your very much i will come again

  3. Ping : emploioffre
  4. Heureusement que l’ADSL est arrivé car pour obtenir un si piètre résultat, il faut avoir fait la grande ou Haute Ecole des incapable et des incompétents.
    Il y a quelques mois que ce pauvre TOGOTELECOM était censé faire des essais pour améliorer mais pas déteriorer le service.
    C’est petit, minable…
    Je ne comprendrais jamais pourquoi ces pseudos responsables n’arrivent pas à décoller avec une fibre optique posée et présentée au top de la tehnique.
    Chercher l’erreur ?
    Ils craint qu’il faille couper qq têtes à ceux qui n’y connaissent rien, à l’exclusion de l’ADSL des mafieux.
    Ces gens là font une solide réputation au TOGO avec en outre son réseau routier !
    hai.fm@laposte.net

  5. Bonjour j’aimerais savoir ce qui en est à Dapaong pour l’internet.
    J’aurais un projet d’enseignement à distance (Du Canada)
    J’aurai besoin d’un internet fiable

    Yves

    1. Ce billet date de 2010; donc naturellement, il y a eu quelques améliorations. Mais , l’internet à domicile demeure un luxe que la grande majorité des togolais ne peut se permettre. Les togolais sont toujours branchés via les cyber-cafés.
      Pour des cours à distance, il y ‘a des centres informatiques assez bien équipés, même à Dapaong.
      Je suis moi-même au Canada en ce moment. Vous pourrez me joindre à jeogo1@yahoo.com si jamais vous avez besoin d’autres infos. Kédèèèé !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *